L'université qu'on nous promet: asservissement, inégalité et rivalité

Publié le par Collectif Psychologues Descartes

    L'université que nous promet le gouvernement prône de nouvelles valeurs : Asservissement, inégalité et rivalité
    Voilà une excellente synthèse qui reflète merveilleusement le point de vue largement dominant des différents acteurs du monde de l'enseignement supérieur et de la recherche.
    Cette réforme de nos institutions (au sens plus large car l'enseignement supérieur et la recherche ne sont pas, loin s'en faut, les seuls concernés) m'inspire 3 sentiments : asservissement, inégalité et rivalité.

    Asservissement de notre pensée, asservissement à une rentabilité chiffrable en euros, asservissement à une économie de marché, comme si le savoir pouvait être réduit à une marchandise. Asservissement de notre pensée qui engendrera tout sauf la Découverte et l'évolution de nos connaissances.

    Inégalité à tous les niveaux : entre les universités, entre les différentes composantes des universités et entre les personnels de ces différentes composantes (quel qu'en soit le corps), entre les doctorants. Inégalité en conséquence entre les étudiants en terme d'encadrement, de formation, de suivi, de droit d'entrée, de reconnaissance de diplôme, d'avenir...

    Rivalité à tous les niveaux de l'université. Rivalité à cause de la modulation des services (en viendra-t-on à se dénoncer les uns les autres pour obtenir les faveurs de la présidence ?), rivalité à cause d'une répartition arbitraire des budgets, rivalité dans la recherche qui divisera nos forces, rivalité pour obtenir une prime, rivalité à terme pour avoir un stylo pour continuer à écrire un peu...

    Sans doute trouverez-vous ma vision pessimiste mais je crains qu'elle ne soit le reflet de la réalité qui s'annonce. Certes notre monde actuel n'est pas un parfait modèle de liberté, d'égalité et de fraternité, mais ces 3 valeurs ne sont que davantage mises à mal dans l'idéologie que cherche à nous imposer le gouvernement. Personnellement je ne veux pas de cet avenir pour mes enfants, et vous ?

Lomadono

Publié dans Chroniques

Commenter cet article