1968 + 41 Chronique du blocage

Publié le par Collectif Psychologues Descartes

1968+41

Comédie par Vincent Demont et Léo Dutriaux

 

 

Acte unique

Scène unique: Bloqueur, Étudiant, Étudiant 2.

 

La scène se déroule dans un couloir aux murs blancs immaculés sauf quelques affiches de propagande. Une poignée d’étudiants irréductibles s'opposent toujours à l’autorité dans une faculté de 4000 élèves qui, suite à une AG de 700 membres, a votée le blocage.

 

Étudiant, énervé

Punaise vous êtes lourds avec votre blocage ! Je veux aller en cours !

 

Bloqueur, avec un soupçon de lassitude

Je comprends mais les cours n’ont pas lieu indépendamment du blocage de toute façon. Une grande majorité des enseignants font grève! Et si on ne bloque pas les cours, le peu de professeurs ne faisant pas grève feront cours. Et toi dont le professeur sera peut-être gréviste seras pénalisé par rapport aux rares dont le professeur ne suit pas le mouvement! En plus, les boursiers et vacataires ne peuvent se mobiliser sous peine de pertes pécuniaires. Et donc dans ton intérêt et pour l’équité, tu devrais venir bloquer. Après je comprends que par générosité tu laisses les autres avoir leur semestre à ton détriment pour les alléger de ta concurrence…

 

Étudiant, se renfrognant

J’ai deux heures aller-retour. Je n’ai pas envie de perdre quatre heures pour gaspiller mon temps au blocage ou aux assemblés générales !

 

Bloqueur

Mais en temps normal ne le fais-tu pas pour aller en cours ?

 

Étudiant, se reprenant

Oui mais c'est différent, moi je viens pour travailler et pour gagner ma vie plus tard !

 

Bloqueur, tape sur la table

Et tu crois qu’on se mobilise pour quoi ? Pour la réhabilitation des petit pois jaunes dans nos assiettes ? Non on se mobilise pour notre avenir ! Pour ton avenir ! Pour que tu aies un diplôme de qualité et que tu puisses gagner ta croûte !

 

Étudiant, calmant le jeu

Bon, admettons, mais j’ai payé cher, 500€ pour mon année et je n’ai donc pas envie de la rater !

 

Bloqueur

Justement c’est bien assez cher comme ça ! Si on ne fait rien, ton année te coûtera 3000€. En plus les enseignants ont assuré qu’on ne sera pas pénalisé.

 

Étudiant

Oui, maintenant, les professeurs veulent que je lise les cours sur Internet. J’ai payé pour des vrais cours.

 

Bloqueur

D’accord mais si on ne fait rien, les futurs enseignants seront déconnectés de la recherche. Les cours seront moins bons et toi moins bien formé. Et si tu veux leur aide pour tes mémoires et tout autre travail personnel, tu l'auras dans l'os parce qu'ils ne connaîtront que le programme. Avoue que ce serait ballot, non ?

 

Étudiant

Mais de toute façon moi j’ai fini mes études l’année prochaine donc la recherche et l’enseignement…

 

Bloqueur, perdant patience

Oui, j’oubliais que tu vis d’amour et d’eau fraîche dans une grotte. Comme tu ne profites d’aucun confort, la recherche ne te concerne pas. Et comme tu vis dans la forêt, tes enfants n’auront pas besoin d’enseignements puisqu’ils seront chasseurs-cueilleurs. Le problème, c’est que la plupart des gens eux ne vivent pas dans la forêt et ont besoin de la recherche et de l’enseignement pour survivre dans la jungle urbaine.

 

Étudiant, vexé

Moi, j’aurai fini mes études et j’aurai tranquillement mon poste de psychologue.

 

Bloqueur, chuchotant

Mais il est lobotomisé ou… (Normalement) Hum, parce que tu crois qu’au vu des réformes actuelles et de la montée des concepts de rentabilité du gouvernement, la pratique des sciences humaines va sortir indemne du courroux destructeur du dollar tout puissant qui va ravager les domaines non lucratifs ? 

 

Étudiant

Tu as réponse à tout, mais en attendant, vous vous plaignez tous d'une réforme alors que vous avez élu, en tant que français, le président qui a composé le gouvernement à l'origine de celle-ci, C'est totalement contradictoire !

 

Bloqueur

Voter pour un président, c'est avant tout voter pour un programme, ou contre le programme des autres. Alors lorsque une réforme (pour laquelle aucun des citoyen n'a voté) passe avec une tripotée de modalités attachées, et que l'ensemble des individus concernés et spécialistes du domaine de la réforme sont obligés de manifester pendant plusieurs semaines pour faire comprendre sa réprobation, le tout dans un système censé servir le peuple sans aucune forme d'autoritarisme, ce qu'on appelle démocratie, alors d'accord, il y a contradiction.

 

Étudiant

Bon, je ne veux pas débattre de ça, je suis juste venu pour savoir où en étaient les cours. De toute façon je maintien que votre blocage n'est pas légitime, je veux reprendre les cours moi ! Point barre !

 

Bloqueur, violemment

Et bien nous sommes tous dans le même cas. Une seule solution : Se sortir les phalanges du …, venir aux actions universitaires, aux Assemblés Générales, et tout faire à l'unisson, car plus nous serons, plus le mouvement sera bref et efficace, et au plus court les cours reprendront leur cour normal ! (Normalement.) Très bien, si c'est tout ce que tu voulais savoir... Au suivant !

 

L'étudiant sort côté jardin.

 

Étudiant 2, entrant côté cour, énervé

Punaise vous êtes lourds avec votre blocage ! Je veux aller en cours !

 

Rideau.

 

Publié dans Contributions externes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article