Violences policières a Lyon* Témoignage

Publié le par Collectif Psychologues Descartes

Vous trouverez ci-dessous le témoignage d'étudiants qui étaient allés accueillir V. Pécresse qui se rendait à Biovision, une sauterie pour promouvoir la "recherche privée", et qui ont subi une charge ultraviolente de la part des CRS, avec arrestations. Un étudiant vient seulement de sortir de l'inconscience, mais on n'a pas de nouvelles d'une seconde étudiante qui a reçu en plein visage un tir de flashball.

 

"D’après la police trois personnes, toutes majeures, ont été interpellées pour "rébellion". Elles passent en comparution immédiate mardi à 14h00. Un rassemblement de soutien est prévu devant le nouveau tribunal de justice dès 14h00. Il pourra être possible de rejoindre le palais de justice après la manif prévue à 14h00. Nos camarades ont besoin de soutien. " (de rebellyon.info)

 

Un mail qui vaut comme compte-rendu d'une action qui s'est tenue cet après midi aux alentours de la cité internationale. Dans le cadre de Biovision, forum international sur le thème des biotechnologies (tout un programme : Dassault-System, Unilever, BayerCroft et quelques associations humanitaires comme caution), Valérie Pécresse était invitée à 18h sur le thème des investissements privés dans la recherche publique.

 

A cette occasion, quelques deux cents étudiants lyonnais se sont réunis pour manifester leur désaccord avec la politique menée par la ministre, et obtenir une visibilité que les médias leur refusent Nous sommes arrivés à 15h30, et avons été tenus à distance -notamment par des lacrymos, dès 16h- du lieu de la visite officielle, malgré une ambiance pacifique et musicale. Après des aller-retours entre les quais du rhône et le parc, dans le calme mais avec l'agréable compagnie de la Brigade Anti-Criminalité, nous avons été contraints, à 17h15, de reculer dans le parc : une partie de la manifestation était alors encore en haut des escaliers, séparés du parc par une entrée étroite.A ce moment, et sans signe avant coureur, la BAC a chargé -et ce dans l'escalier qui descendait vers le parc- avec coups de matraque et flashballs, et frappé des gens à terre.

 

Bilan : 4 ou 5 arrestations dans la mêlée (dont une étudiante photographe qui couvrait la manifestation), plusieurs blessés, dont un qui a nécessité l'intervention du SAMU.A la sortie du parc et à la fin des heurts, nous avons aussi assisté à l'arrestation (sur un simple contrôle d'identité) d'un des supposé 'leader étudiant' de Lyon II. Une dizaine de personnes se sont alors attroupées pour protester contre ce qui relevait de l'arrestation arbitraire : en réponse, menaces au flashball.

 

Tout cela nous a empêché d'entrer en contact avec Notre Ministre : une manière fort sympathique de nous 'rassurer', comme elle se plaît tant à le répéter dans ses discours, et une preuve d'amour de plus.

 

Loin de nous 'rassurer', ni de nous dissuader, ces événements nous encouragent à continuer et à intensifier la lutte.

 

Publié dans Nous informer

Commenter cet article