Tract du 5/1/2009 (suite)

Publié le par Collectif Psychologues Descartes

Dès le 20 novembre 2008, de nombreux enseignants-chercheurs de l’Institut de Psychologie de l’Université Paris Descartes se sont mis en grève pour dénoncer le projet de décret  visant à modifier leur statut professionnel (modifications du décret n°84-431 du 6 Juin 1984). Après la mise en concurrence mondiale des universités, mesurée par le classement inepte de Shanghai, après la mise en concurrence nationale des universités instaurée entre autre par la loi LRU, le gouvernement souhaite désormais diviser le corps des enseignants - chercheurs afin de les mettre en concurrence individuelle : les « mauvais  publiants » (selon des critères AERES et ANR dénoncés comme scientifiquement absurdes et mettant d’autant plus à mal certaines disciplines et revues) se verraient chargés d’heures d’enseignement supplémentaires (jusqu’à doubler leur service) au profit des « bons publiants » qui se verraient, non seulement déchargés d’heures, mais récompensés par des primes…

 

Dans le cadre de la restriction des moyens en personnel (Cf. déclaration d’Axel Kahn, président de Paris Descartes, http://www.univ-paris5.fr/spip.php?article3134) cette disposition permet aussi de faire effectuer à certains la charge de travail des personnels non remplacés (retraites, mutations, …)!! Tout bénef pour l’université en terme de gestion financière… mais qu’en est-il …

pour les enseignants-chercheurs : fin de la mise en commun des savoirs, fin de la recherche innovante et pédagogique, course à la publication « payante » au détriment du contenu, vécu de l’enseignement comme une punition, délation des collègues supposés « défaillants », désinvestissement des tâches qui prennent du temps (penser, transmettre, publier des manuels, recevoir les étudiants, etc...) au profit de tâches qui rapportent individuellement, …

pour les étudiants : introduction des valeurs « recherche payante » le plus tôt possible dans leurs cursus, sélection sur ces nouveaux critères pour les entrées en Master, appauvrissement des contenus et méthodes pédagogiques, enseignements dissociés des recherches desquelles ils découlent, réorientation des programmes et du contenu des évaluations, diminution des effectifs, …   

 

Contre ce projet de décret qui s’inscrit dans une politique globale de destruction de l’université publique et de ses acteurs, de nombreuses universités ont réagi (votes de motions au niveau des conseils de gestion et d’administration, réunions en assemblées générales, grèves, actions publiques, manifestations, etc.) sans être entendues !!!

C’est pourquoi, des associations comme Sauvons l’Université, Sauvons la Recherche (qui ont d’ailleurs produit moultes propositions pour la transformation de l’Université dans le respect de ses valeurs et des ses personnels) et des syndicats comme SUD Education, SNESUP, etc. appellent tous les universitaires à engager dès la rentrée de janvier les modalités les plus fermes et les plus solidaires de grève administrative en envisageant le recours à la grève comme moyen d'action si le gouvernement n'entend pas les revendications de plus en plus largement soutenues. Un préavis de grève nationale couvre déjà la période du 6 au 9 janvier 2009.

 

Collectif Psychologues Descartes http://psycho-descartes.over-blog.com

Publié dans Nos actions

Commenter cet article