Second point de vue sur le vote des étudiants de mardi 31

Publié le par Collectif Psychologues Descartes

Comme je reçois de nombreux mails à propos du scrutin organisé mardi 31 mars, je rends publique ma réponse:

Malgré la demande que je lui ai faite (1), Axel Kahn ne s'oppose pas à ce que les moyens de l'université (listes, urnes, isoloirs, etc.) soient mis à disposition du scrutin demain mardi. Comme, de plus, le site Internet de l'Institut en fait état et que les étudiants ont reçu des messages dans leurs boîtes @parisdescartes.fr, j'en déduis que ce scrutin est implicitement soutenu par l'Université et l'on voit bien dans quel sens. C'est la première fois que je vois une telle chose et j'en suis choqué. L'usage a toujours été que de tels votes aient lieu en AG. Pour le coup, je ne comprends pas pourquoi l'Université n'a pas affiché les dates des AG sur le site officiel de l'Institut. Je ne comprends pas pourquoi l'Université n'a pas envoyé les dates des AG sur les adresses électroniques des étudiants.
J'ajouterai que je trouverais extrêmement choquant qu'il soit possible à des personnes privées de contrôler les cartes d'étudiant.
Pour moi, ce scrutin ne vaut pas plus que ce que pourrait organiser la direction d'une entreprise en grève.
La pression ne fait aucun doute. De plus, on voit bien qu'aucune garantie sérieuse n'est offerte (convocation ? professions de foi ? question posée ? bulletins ?)
Ces nouvelles pratiques me paraissent dangereuses et éloignées de la démocratie.
Des étudiants me demandent quoi faire. Personnellement (mais c'est tout à fait personnel) je ne prendrais pas part à un tel scrutin et je ferais campagne pour que de nombreuses personnes fassent de même et que seuls soient considérés comme légitimes, les votes des A.G..

RENDRE CE VOTE LEGITIME HORS AG, C’EST ANNULER LA LEGITIMITE DES AG ET DES DEBATS (VOTE SANS DEBAT NI MOTIVATIONS) ;
C’EST SOUTENIR L’IDEE QUE JUSQUE LA LES AG NE PERMETTAIENT PAS DE VOTER DEMOCRATIQUEMENT ;

Jean Pierre Dufoyer, Clara Duchet, Christophe Mouchiroud
(en attente d'autres signatures)

(1)
Monsieur le Président,
Je reçois de nombreuses manifestations d'étudiants qui s'étonnent que l'annonce d'un vote pour ou contre le blocage puisse avoir été affichée sur le site officiel de l'Institut et annoncé par message électronique dans les boites @paridescartes des étudiants.
J'avoue que je suis très perplexe, voire choqué ! C'est la première fois dans ma longue carrière que l'université se mêle de tels évènements. Et ce faisant, elle donne, de surcroît,  l'image de prendre parti, car il est bien évident que cet appel est interprèté comme une position contre le blocage qui avait été voté précédemment en A.G.
De plus, il semblerait que les organisateurs de ce scrutin disposent de la logistique universitaire: accès aux listes d'étudiants, prêt de matériel (isoloirs, urnes, etc.). Aurait-ils aussi le droit de contrôler les cartes d'étudiant ?
Soyons clairs; je ne suis pas choqué qu'un tel scrutin ait lieu. Il pourrait comme les autres avoir lieu dans une assemblée générale comme c'est l'usage depuis des décennies. Mais là, les services de l'université y ont mis la main. C'est cela qui est contestable.
C'est pourquoi je vous demande d'interdire que ce scrutin ait lieu avec le matériel de l'université (listes, urnes et isoloirs).
Recevez, Monsieur le Président, mes salutations respectueuses, universitaires et démocratiques.

Publié dans Contributions externes

Commenter cet article